La contrefaçon participe à la confusion

« Celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu. » Jean 3:21.

La contrefaçon est un acte délibéré de l’homme pour tromper. Elle est motivée par le profit et l’intérêt personnel au détriment des autres et de la vérité. La contrefaçon peut aussi s’exprimer dans le fait de copier, falsifier une chose aux fins de se l’approprier illégalement ou pour satisfaire une envie, un besoin.

Toutes les manifestations de la contrefaçon participent à créer de la confusion. Elles créent un trouble inconscient qui tente de faire croire qu’il y a du vrai dans le faux, du beau dans le laid, du bon dans le mauvais. Elle rend l’apparence trompeuse, et la vérité difficile à discerner.

La confusion participe au relativisme ambiant en rendant toutes choses égales, incertaines, suspectes, et pas fiables.

Cette confusion s’exprime dans tous les domaines de notre vie. Nous sommes trompés en permanence sur l’aspect des choses, comme d’autres essaient de nous tromper sur les mobiles des idées et causes qu’ils défendent. Ce phénomène a aujourd’hui atteint un tel niveau qu’il ne peut y avoir de domaine de certitude dans ce monde, tellement la confusion règne.

Beaucoup de chrétiens participent à cette confusion par leur attitude, en étant différents de ce qu’ils disent, de ce qu’ils sont, et aussi, dans leurs relations sociales et commerciales, en promettant ce qu’ils n’ont manifestement pas, ni la capacité d’offrir ou de donner. Ceci contribue à égarer les autres, mais aussi soi-même en alimentant des motivations contraires à nos aspirations profondes.

Cherchons la vérité en toutes choses : elle nous affranchira et nous donnera le chemin à suivre (Jean 8 :32) Nous apporterons ainsi de la clarté au chemin qui mène à Dieu.

Une prière pour aujourd’hui :

Seigneur je veux marcher vers Toi. « Conduis moi dans ta vérité, et instruis–moi ; Car tu es le Dieu de mon salut, Tu es toujours mon espérance. » Psaumes 25:5

Dominique Charbonneau

Garder le calme

Je vous laisse la paix. Je vous donne ma paix…. » Jean 14 :27


En fin de formation dans une école professionnelle, je me suis retrouvé, à l’annonce des résultats, à devoir reprendre en deuxième session une des matières du programme, alors que j’étais retenu comme moniteur pour un camp d’enfant qui devait se dérouler pendant la même période, sans compter que j’avais l’obligation de participer à un congrès.

Face à des résultats de la session que je pourrais qualifier d’ "échec primaire" et vu mon incapacité financière à faire face aux différentes activités spirituelles auxquelles je voulais participer, j’ai été saisi de doute et de découragement …

Pendant ces moments difficiles, le Seigneur utilisa un canal pour m’amener à méditer sur le verset biblique qui dit que « toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu » Romains 8:28. C’est ainsi que j’ai commencé à ressentir une paix intérieure forte, consolidée par une ferme assurance de la présence du Seigneur dans ma vie, bien plus que je ne l’avais réalisé antérieurement.

Durant toute la période, je suis resté conscient que Lui seul pouvait me tirer d’affaire dans cette situation. Effectivement, le Seigneur m’a pourvu de façon exceptionnelle et je pus tout faire et entreprendre. La reprise de mes examens fut un succès.

Ce que le seigneur veut nous dire aujourd'hui :
La vraie paix ne consiste pas en l’absence de trouble mais en cette assurance que devant le problème, le « solutionnaire » de toute situation est avec nous et en nous. Seigneur, enseigne-moi à te faire confiance devant mes difficultés. Amen.


H S

Nous avons tout reçu en Christ

« En lui (Christ) vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance… de sorte qu’il ne vous manque aucun don, dans l’attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ » 1 Corinthiens 1 : 5-7


Un matin, alors que je m’apprêtais à quitter la maison pour le travail, j’ai cherché en vain les clés de mon véhicule et ai dû mettre toute ma maisonnée à contribution pour les retrouver, perdant ainsi les précieuses minutes de tous. Un véritable gâchis !

Dieu nous a aussi donnés des clés pour démarrer notre véhicule spirituel. C’est avant tout le Saint-Esprit qui demeure en nous, puis nos pasteurs, nos enseignants. Mais qu’en faisons-nous ?

Pour certains d’entre nous : nous prenons pendant les enseignements des notes que nous ne relisons jamais ; nos Bibles sont soigneusement rangées dans nos armoires et n’en sortent que le dimanche ; la musique mondaine est plus écoutée que les cantiques ; les cantiques sur support électronique remplacent les louanges de nos lèvres qui plaisent à Dieu…

Ainsi, nous ne possédons pas de base spirituelle et quand arrivent les épreuves, nous courrons après les pasteurs, les diacres et autres frères en Christ pour qu’ils prient pour nous, alors que chacun a reçu une foi du même prix par la justice de notre Dieu et sauveur Jésus-Christ (2 Pierre 1 :1) et le même Saint-Esprit pour sa croissance spirituelle.

Comprenons que chacun doit travailler à affermir sa foi, et laissons nos dirigeants spirituels accomplir leur mission : prendre le temps d’écouter Dieu, prier pour le corps de Christ et sa croissance spirituelle, prier pour le pays et pour les autorités, etc. afin que la paix règne dans nos cœurs, dans l’église et dans le monde. Contribuons à l’avancement de l’œuvre de Dieu en ne gaspillant pas le temps de ses serviteurs.

Une prière pour aujourd’hui :
Père d’amour, merci de m’avoir donné des pasteurs pour me conduire mais j’ai également tout reçu en Christ. Je veux donc cultiver une relation étroite avec ton Saint-Esprit qui est en moi, afin de croître spirituellement et de ne pas être une charge pour tes serviteurs. Amen!

Marie Da Boni

Jésus n’est jamais en retard

« Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra quand même il serait mort ». Jean 11 : 25.


Ce message est une déclaration puissante. Le Seigneur Jésus nous fait savoir que lui, n’arrive jamais trop tard quelle que soit la situation. Rien ne lui est impossible.

La Bible relate l’histoire d’un homme malade qui était couché devant une piscine depuis trente-huit ans, attendant qu’un bienfaiteur veuille bien l’y jeter pour qu’il soit guéri (Jean 5 :5). Cet homme, vu son handicap, s’était peut être classé parmi les malades se disant incurables.

Mais voici qu’à sa grande surprise, le Seigneur Jésus qui passait par là, lui demande s’il veut être guéri. Nous connaissons sa réponse. Et sa guérison fut instantanée.

L’intervention de Jésus apporta une solution au cas visiblement désespéré de cet homme. C’est pourquoi, faisons appel au Seigneur dans nos situations mêmes celles qui à nos yeux paraissent les plus opiniâtres. Disons-lui, Seigneur, interviens dans mon foyer, dans ma destinée, dans mon avenir, dans mes problèmes. Manifeste la vie dans mon emploi et dégage un poste pour moi. Restaure le temps que j’ai perdu dans le chômage…

La bible dit que Dieu donne la vie aux morts, et il appelle les choses qui ne sont pas comme si elles étaient. (Romains 4 :17).

C’est dire que rien n’est impossible à notre Dieu, pour Lui, point de cas désespérés. Il redonne la vie aux situations mortes, car ne l’oublions pas : C’est lui le créateur de l’Univers.

Prière :
Mon Père bien-aimé, merci parce que tu n’es jamais en retard dans mes situations. En Jésus-Christ tu donnes la vie, la paix, la joie, quels que soient la durée et le degré de l’épreuve. Soit bénis Père, au nom de Jésus. Amen.

H.D.